Armées.com
 

Armées.com

 

© TebNad - Fotolia.com


Accueil

Rapports d'évasion

Recherche historique

Articles

Les armées du monde

Contact

Liens externes


Conditions générales

Politique de confidentialité

 

 

© kmit - Fotolia.com

  Ce site n'est pas un site officiel
 
 
 

Le pacte germano-soviétique

 

A première vue, la stratégie militaire d'Adolf Hitler peut paraître déroutante: pacte "contre-nature" avec l'Union Soviétique et puis attaque surprise contre la même Union Soviétique... Il peut être tentant de mettre ces apparents errements stratégiques sur le compte de la démence. Mais à y regarder de plus près, Hitler aussi détestable qu'il ait pu l'être, n'était pas nécessairement inintelligent.

 

Pour bien comprendre la stratégie nazie, il faut d'abord comprendre la situation géostratégique de l'Allemagne. En fait, en ce qui concerne la géopolitique, l'Allemagne hitlérienne possède un certain nombre de points communs avec la France napoléonienne: ces deux pays étaient de dimensions suffisantes pour contrôler temporairement l'espace situé entre l'Atlantique et la Russie mais pour pouvoir contrôler cet espace de manière durable, il faut impérativement arriver à assujettir l'Angleterre et la Russie. Hors ces deux pays sont quasi invincibles, l'un en raison de son insularité, l'autre en raison de son immensité territoriale. Il est intéressant de noter que Hitler comme Napoléon se sont brisés précisément sur ces deux pays.

 

Hitler devait en outre composer avec un problème géostratégique qui n'existait pas à l'époque de Napoléon: le pétrole. Pour gagner une guerre moderne, il faut en effet du pétrole, beaucoup de pétrole. Hors ni le territoire allemand, ni les territoires des pays environnants que Hitler pouvait facilement conquérir ne possédaient de ressources conséquentes en or noir.

 

Pour résoudre ces deux problèmes géostratégiques, Hitler a suivi une stratégie audacieuse qu'il a d'ailleurs exposé en clair dans Mein Kampf publié en 1925. Cette stratégie devait se dérouler en deux temps:

 

1) Signer un pacte avec l'Union Soviétique de manière à avoir les mains libres à l'ouest et ainsi défaire la France et l'Angleterre. Une clause importante du pacte germano-soviétique stipulait que l'URSS devait livrer du pétrole à l'Allemagne nazie.

 

2) Une fois la France et l'Angleterre neutralisées, l'armée allemande se retourne brutalement contre l'armée rouge et s'empare des puits de pétrole du Caucase. L'Allemagne se retrouverait alors en position de force pour faire face aux Etats-Unis dont l'entrée en guerre était inéluctable.

 

Le plan était audacieux mais aurait pu être jouable et il s'en ai fallu de peu pour que ça marche. Heureusement, l'Angleterre et l'Union Soviétique ont tenu bon et l'armée nazie a été stoppée (peut-être grâce à l'effet de diversion du débarquement de Dieppe) à quelques centaines de kilomètres des puits de pétrole du Caucase. Lorsque l'armée américaine est entrée en scène en Europe, les alliés avaient en face d'eux une armée ennemie qui devait se contenter de médiocres carburants à faible indice d'octane synthétisés à partir du charbon et cela explique en grande partie la suprématie aérienne alliée lors de la libération de l'Europe.

 

 

 

 
     

 

 

Accueil     Les armées du monde     Rapports d'évasion     Articles     Recherche historique     Contact     Liens externes
     Conditions générales     Politique de confidentialité

Home     Historical Research POW     Evasion Reports     Contact     External Links     Terms and Conditions     Privacy Policy


Copyright © 2010-2011 http://www.armées.com, Tous droits réservés, All Rights Reserved