Armées.com
 

Armées.com

 

© TebNad - Fotolia.com

© kmit - Fotolia.com

   
This is not an official web site  

Home     Historical Research POW     Evasion Reports


Crash d'un Lancaster britannique à La Frenaye le 7 août 1944

Dans la nuit du 7 au 8 août 1944, trois aviateurs britanniques ont trouvé la mort lors du crash d’un bombardier Lancaster de la RAF dans un champ de la vallée de Fontaineval sur le territoire de la commune de La Frenaye. Les archives militaires, des informations transmises par la famille de l’aviateur Reginald John Owen ainsi que par l'aviateur britannique Ernie Manning permettent de retracer les circonstances de ce drame.

Durant la semaine précédente, l’équipage de ce bombardier britannique avait participé à 5 missions périlleuses au-dessus de la Normandie et les aviateurs avaient eu droit à une permission bien méritée de 48 heures. Heureux à l'idée de retrouver leurs familles, ils s’apprêtaient à quitter la base lorsqu’ils ont été stoppés par la sentinelle : Il fallait de toute urgence partir en mission pour bombarder des positions allemandes occupées par des blindés dans les bois de Secqueville-en-Bessin dans le Calvados et leurs permissions avaient été annulées.

Ils ont décollé de la base de Skelling-Thorpe vers 22.00 avec plusieurs autres bombardiers. Arrivés sur la cible, ils n'ont pas pu larguer leurs bombes en raison du manque de visibilité et ils sont reparti vers l'Angleterre. Sur le chemin du retour, un chasseur allemand a attaqué la formation de Lancasters. Trois Lancasters ont été touchés et se sont écrasés en Seine Maritime respectivement près des localités de Auberville La Renault, Bolbec et de la Frenaye.  Les aviateurs se trouvant à bord des deux premiers Lancasters ont tous été tués. Quatre des sept aviateurs se trouvant à bord du troisième Lancaster ont pu évacuer l'appareil et ont eu la vie sauve.

Le Sgt W Johnson et le F/Lt E.H.E Hearn ont été les premiers à sauter et avec l’aide de la résistance de la région de Lillebonne, ils ont pu traverser la Seine et ont été cachés dans le Marais Vernier jusqu’à la libération. Ils ont ensuite été rapatrié au Royaume Uni.

Le canadien Arthur Robson Meredith a touché le sol dans la vallée de Fontaineval. Recueilli par un agriculteur qui l’a aidé à bruler son parachute, il a par la suite été caché par Mr Dumez à Triquerville. Pendant son séjour à Triquerville, il aurait joué au football avec les habitants de Triquerville contre les soldats allemands. A la libération, il est parti en direction de la Seine et est entré en contact avec l’armée néerlandaise et a pu ainsi rejoindre la Grande Bretagne.

Le Sgt J.B. Firth a été le dernier à évacuer l'appareil. Il a éprouvé de grandes difficultés pour s'extraire de l'avion et il a estimé que son parachute s'est ouvert à seulement 60 mètres au-dessus du sol. Il a atterri sans dommage mais sans ses bottes...  Il a malheureusement été rapidement arrêté par les allemands. Après une première nuit passée à la Frenaye, il a été emmené à Rouen pour être interrogé. Il a terminé la guerre dans un camp de prisonniers en Allemagne.

Trois aviateurs se trouvaient encore à bord lorsque le Lancaster a percuté le sol: Le F/Sgt R J Owen, le F/Ltd, P S Palandri et le Sgt A D Mellish.

 

© armées.com

La tombe des trois aviateurs (juin 2011)


Le lendemain matin, les habitants de La Frenaye ont contacté le commandant allemand afin d'organiser l'enterrement des trois malheureux aviateurs britanniques. Il a été convenu que l'enterrement aurait lieu le 10 août à 15.30. Alors que les habitants de la Frenaye s'apprêtaient à emmener le cercueil dans l'église, le commandant allemand est arrivé avec douze soldats et a informé les français que l'enterrement serait finalement un enterrement militaire. Les soldats allemands ont pris le cercueil et l'ont placé dans la fosse qui avait été creusée dans le petit cimetière qui entoure l'église de la Frenaye. Ils ont tiré trois salves et ont présenté les armes. Une quarantaine de civils français ont assisté à la cérémonie. Après que le prêtre ait terminé son office, la fosse a été comblée et les français l'ont couverte de fleurs sous le regard stupéfait des militaires allemands.

 

  De gauche à droite, rangée arrière:
- Don Mellish
- Mike Monos (n'a pas pris part au raid et a été remplacé E.H.E Hearn)
- Art Meredith
- J B Firth

De gauche à droite, rangée avant:
- Reggie Owen
- Joe Palandri
- William Johnson

 

 

Informations supplémentaires:

 

http://www.francecrashes39-45.net/page_fiche_av.php?id=1175
http://www.jwappleton.net/genealogy/histories/reginald-john-owen/

Rapport d'évasion du F/Lt E.H.E Hearn

Rapport d'évasion du Sgt W Johnson

Rapport d'évasion du F/Sgt Arthur Robson Meredith
http://www.xn--armes-dsa.com/rapports-evasion/la-frenaye-fr.htm

Article paru dans le Courrier Cauchois

 

Accueil     Les armées du monde     Rapports d'évasion     Articles     Recherche historique     Contact     Liens externes
     Conditions générales     Politique de confidentialité

Home     Historical Research POW     Evasion Reports     Contact     External Links     Terms and Conditions     Privacy Policy


Copyright © 2010-2011 http://www.armées.com, Tous droits réservés, All Rights Reserved